597, back in the South...

Retour dans le Sud mouvementé cette semaine... Heureusement, j'ai la chance d'avoir un entourage et un soutien fantastique, sans lequel tout serait vraiment compliqué. A peine remis de la route bretonne et de la sélection pour Las Végas, je me retrouve devant ma nouvelle hiérarchie et avec un nouveau poste en formation. De ce côté, tout va pour le mieux et mes contraintes ont été parfaitement bien accueillies. De quoi rassurer le bicéphale Pierrot ! Seulement voilà, ce n'est pas tout, et j'ai dû déléguer ! Entre visites et entraînements, les amis me soutiennent et sont là en cas de besoin pour les petits tracas quotidiens... Tout s'organise autour de moi pour me laisser un peu de liberté et me permettre de poursuivre sur mes ambitions Nîmoise et américaine ! C'est simplement énorme...

Thumbnail image

Depuis lundi, je suis en formation de la journée. Lever 6h, boulot 8h-16h en formation, 17h visites immobilières, 19-22h entraînement, 22-23h recherches appart' web... Ca dégomme !

Vendredi dernier j'ai reçu le nouveau câblage Winner's Choice « 8190 Xtreme », plus stable que le 8125 et avec une dose supplémentaire de dyneema. Je décide de monter celui-ci sur mon arc bleu 2012 le samedi. Je suis têtu et j'ai envie de tirer un arc bleu. Donc, je monte, je règle en conformité avec ma page sur le réglage de A à Z. Une vingtaine de flèches plus tard, tout est stable et je colle un blason neuf pour me faire une série parfaite et impacts pleine bille. « Je tire avec demain ».

Je n'avais pas grand chose à perdre sur ce choix. Je suis confiant sur mon arc orange, et j'ai besoin d'air après une telle semaine et tout ce remue-méninge nomadisant... Donc, une attention portée sur le réglage, la nouveauté, constitue une récrée sympathique pour éviter le pétage de plombs.

Ce matin, je retourne dans « ma salle à perf », au centre départemental de tir à l'arc à Brignoles, pour la première compétition du club de La Valette du Var. Dans cette salle, je réalisais mon premier quota aux championnats du Monde en 2007, et je battais successivement tous mes records pour le placer à 596 en 2009 avant de gagner Nîmes. J'avais à cœur de revoir mes amis Sudistes, et de leur offrir du beau tir... Je tire 299 et 298. Je bats mon record d'un point. A ce stade, chaque point gagné est une barrière psychologique. Je commence la compét avec 240, puis 29 et 30. D'habitude j'ai peine à rentrer dedans et je perds les quelques points au début le temps de chauffer. Pas cette fois. Le neuf était une simple faute de tir, un peu rapide sur la décision, sans conséquence.

Deuxième série, les choses se compliquent sur certaines flèches avec le record de France dans la caboche, 597... Le tir est fluide, puissant, du velours... A 150, un neuf m'échappe et je grille mon joker. Il me reste douze flèches et je dois faire 120. Ok, je passe les 90 restant en mode « encéphalogramme plat ».

Pour les trois dernières flèches, pas pareil ! Sur mes précédents 299, le neuf arrivait en première flèche de la dernière volée, je place donc beaucoup d'attention à celle-ci et je colle 10. Pour la deuxième, je dois me dépasser, elle est là ma barrière du 596, je colle 10 et assure mon nouveau record perso à 597. Dernière flèche, allô Houston, on a un problème !!! Plus rien ne répond, black out, tempête de viseur, yahoo y'a de la mer marin cap sur l'étrave ça va swinguer ! Je lâche et je ne sais pas, c'est bien parti, en ligne, la flèche est plantée droite et je regarde dans les jumelles une première fois, mes mains tremblent que j'aperçois un 10. Derrière mes amis sont furax et on ne sait pas trop, 10 ou 9 ??? Un autre regard plus posé dans mes jumelles m'annonce 9. AHHHH !!!!! Punaise, ça c'est vraiment grimper les marches petit à petit, une par une, et à chaque fois il faut recommencer au point 0 !

Donc, aujourd'hui, Pierrot revient dans le Sud, il a les boules à King Kong de ne pas avoir gratté ce gros point, mais il est vraiment heureux de retrouver ce cocon de bien-être, prometteur...

© stain photo. All Rights Reserved.