Apprendre.

Le sponsoring

 

L’empathie : «se mettre à la place d’autrui» est un terme qui qualifie très bien la relation existante entre sponsorisé et sponsorisant. Le sportif recherche une aide légitime compte-tenu de son niveau de performance ou de son action auprès d’une population, et l’entreprise qui fabrique le matériel de sport recherche un moyen de communication sur ses produits pour les valoriser par la performance.

C’est le serpent qui se mort la queue, formant un cercle qui n’est pas si vicieux que ça...  Voici mon point de vue au sujet du sponsoring, après sept années de partenariat au profit de  dix-huit entités différentes.

Mon premier «contrat» naissait avec mon apparition dans le haut niveau, et je ne devais pas «jouer» avec le patron de la marque... Et pour cause, il s’agissait du Ministère de la Défense avec le Centre National des Sports de la Défense. Je bénéficiais dès lors que j’étais sélectionné en équipe de France, d’un aménagement de mon temps et placé en situation de service pour chaque compétition internationale. En contre-partie, je devais parler de mon appartenance à l’institution en arborant les couleurs du Sports de Haut Niveau de la Défense à chaque fois que l’occasion se présentait. C’était écrit noir sur blanc, signé par les deux parties.

Les paragraphes abordaient les thèmes du contrôle anti-dopage, du comportement exemplaire, du fait de rendre compte de ses résultats bons ou mauvais en les expliquant, de l’alimentation d’une base de données photos et vidéos, d’une présence maximum lors des grandes cérémonies militaires où seuls sont excusés les impératifs internationaux ou opérationnels.

C’est donc avec cette ligne de conduite que je suis rentré dans le monde du sponsoring, et tout restait à faire même si j’arrivais avec des bagages déjà lourds : vice champion et recordman du monde par équipe, sixième individuel du championnat du monde.

Cela ne suffisait pas pour répondre à la principale interrogation du sponsorisant : «Quel est le degré de confiance que je dois ou peux accorder ?»

De mon côté, même si je n’ai pas été éduqué sur ce modèle, j’ai compris que les choses ne tombaient pas toutes seules et qu’il fallait se distinguer dans un chemin parallèle à celui de la réalisation de performance.

Si d’un côté les médailles tombent, cela ne signifie pas que les sponsors arrivent, ni même et encore moins vrai qu’imaginer une gratuité totale du matériel !!! Il existe donc deux parcours, l’un est sportif, l’autre est institutionnel ou commercial. Dans chacun des deux il faut progresser : faire ses preuves et s’enrichir d’expérience.

Etre sponsorisé, c’est porter les couleurs d’une entreprise, pour la faire rayonner, conseiller  les utilisateurs et envoyer des retours sur les produits au fabricant dans le but de progresser dans l’image et dans la performance.

Le sponsorisant attend une publicité, un retour sur l’image et sur les produits, une disponibilité pour conseiller la clientèle active ou potentielle (qui n’est autre que nos amis archers !). Cette image doit être exemplaire, tout comme l’entreprise s’efforcera de l’être, le sportif fait partie de la marque ou de l’institution.

Le sponsorisé recherche une aide matérielle et un soutien moral. Le haut niveau exige un premier investissement personnel avant de se lancer. Pour commencer, il faut du matériel pour faire ses armes, pour continuer, il en faudra encore plus, et c’est à ce moment qu’entre en scène le sponsor.

«ProStaff»... est un terme qui revient souvent dans le langage des archers déterminés à obtenir du matériel à un tarif préférentiel, ou gratuitement. Les archers sponsorisés portent un T-shirt à l’image de la marque, ou une casquette, ou arborent les distinctions sur leur matériel. L’appellation nous vient des Etats-Unis d’Amérique, où ces mêmes archers sont employés par les marques pour travailler. La dérive de langage a porté cette appellation vers un ensemble d’archers agissant avec la qualité d’ambassadeur d’une marque sans pour autant y travailler in-situ.

Suivant le niveau de pratique de l’archer, une certaine confiance sera accordée par une marque pour se faire représenter. La confiance est difficile à obtenir, et elle doit passer par un ensemble de points incontournables avant de se démarquer comme ProStaff.

La performance est le premier critère de sélection, l’appartenance à une équipe nationale et une présence régulière sur les pas de tir internationaux sera recherchée. D’autres qualités peuvent être remarquée comme la gestion de réseaux sociaux ou forums spécialisés, une maîtrise de la communication, de la recherche scientifique, le travail en archerie… Tout ce qui est bon pour le développement sera étudié. 

Si le premier contrat arrive, il s’agira alors de s’investir autant dans cette quête de confiance que dans le programme sportif, les deux vont de paire. Communication via réseaux sociaux, blogs, forums ou sites, disponibilité, comportement, programme de compétition, investissement personnel… seront les critères pour lesquels l’entreprise sera attentive pour voir plus loin.

Les “gestes” se font rares, au regard d’une économie mondiale fragile, les entreprises sont prudentes et mettent un point d’honneur sur la confiance et sur les qualités humaines en plus des compétences.

Chemin faisant et si le contrat est rempli pour un archer réalisant des performances tout en communicant, la marque pourra revoir l’allocation matérielle à la hausse chaque année.

Vous l’avez compris, ce n’est pas si facile mais pourtant si nécessaire pour réussir. Les partenaires et marques font partie intégrante du parcours sportif. 

L’employeur, la fédération, les marques d’archerie, au même titre que la famille (!!!), seront des entités à valoriser chaque fois qu’il sera possible de le faire.

Pour cette raison, sans tomber dans l’excès, la ligue de côte d’azur de tir à l’arc, par exemple, autorise sur les mandats de compétitions les maillots de sponsors “archerie uniquement” en plus de la tenue blanche traditionnelle (impossible à trouver en hiver dixit les nanas !) et de la tenue de club.

Il est normal de porter les couleurs de son club pour les compétitions en équipe ou la compétition du club, normal de porter la tenue d’équipe de France en compétition internationale. Le club soutient le sportif, ce qui sous-entend la municipalité. La fédération soutient son équipe de France en lui offrant une tenue à respecter, comprenant l’équipementier et le Ministère.

La boucle sera bouclée avec le sponsor, et son maillot porté de temps en temps, et ce surtout en compétition locale où les archers les plus demandeurs pourront s’enquérir d’informations précieuses pour leur futur réglage ou leur futur matériel !

Je suis très sensible à cette image renvoyée à tous les partenaires qui nous aident dans le sport de haut niveau. Sans eux, il serait impossible de tutoyer les étoiles pour faire rêver les plus ou moins jeunes.

J’en arrive à l’honnêteté. Elle est primordiale et va dans les deux sens : le sponsorisé doit être honnête envers son sponsorisant, et envers ceux qu’il conseille. Si un matériel connaît une défaillance, il doit faire remonter le problème immédiatement. Il est un pilote de F1, s’il ne signale pas un problème à son mécano, le problème subsistera, la performance ne sera pas réalisée, l’image du pilote / mécano / marque de F1 sera dégradée et le client perdra confiance.

Vous le savez, je n’aime pas le bon marché, il coûte trop cher à force de casser et de racheter plusieurs fois la même chose, au lieu d’acheter une seule fois le bon produit. Si je constate un problème sur un modèle, je le fais remonter sans délai. 

Cela peut sembler risqué pour un sponsorisé qui reçoit une aide, un peu dans le genre ”celui-là on lui donne du matos et en plus il n’est pas content ???”… Pas du tout, les marques accordent leur confiance pour cette raison aussi. Les archers, connus pour leur finesse technique et par leur performance, seront écoutés pour faire évoluer le produit dessiné par des ingénieurs au bureau. 

Performance, qualités, communication, respect, fairplay, honnêteté, fidélité, disponibilité, sont les termes qui qualifient le sponsoring à mes yeux.

Je souhaite que vous puissiez un jour goûter à ce monde passionnant, faites le avec le coeur et sans filet, il vous en sera reconnaissant. Et si vous êtes déjà sponsorisé, je suis heureux que vous ayez lu ce texte jusqu’au bout ;-)

Merci à ceux qui me font confiance…

 

Etre sportif de haut niveau

Bientôt un article détaillé sur la vie d'un sportif de haut niveau, ses avantages, ses contraintes, ses obligations.

Stages.

Thumbnail image

Photos Dominique Stainer

Cet été, le comité départemental du Var m'avait demandé si je pouvais dispenser un séminaire sur le réglage de l'arc à poulies à un groupe d'archers varois. Nouveau pour moi et curieux d'enrichir encore mon expérience, j'ai accepté de construire cette journée avec le Président du comité.

Il fallait trouver un moment où j'étais disponible physiquement et mentalement, et la période d’octobre correspondait le mieux au besoin. Ensuite je devais élaborer ma séance en fonction du niveau des archers présents, et tenter de répondre à la demande.

Aujourd'hui dimanche, de 9h à 16h, le club de La Garde accueillait un groupe de dix archers varois dans ses installations permanentes, tout confort, et prédisposées pour l'apprentissage des réglages complexes et multiples de l'arc à poulies. Mes amis gardéens ont alors accepté de me laisser les clefs du club pendant une journée, et je les remercie chaleureusement pour avoir joué le jeu. C'est le premier du genre, et il a un sens, car j'ai ''grandi'' dans ce club.

Il y avait un aspect tout particulier à cette journée. Grâce à une étroite et excellente collaboration avec la société Arc Système, où l'échange est constant, le séminaire recevait François Hybri. Le responsable commercial de la marque faisait le déplacement depuis Clermont-Ferrand avec un éventail de matériel pour le plus grand bonheur des stagiaires. Sa présence témoigne d'un intérêt vif d'Arc Système pour suivre les souhaits des archers et toujours évoluer vers du matériel performant. Le ''Made in France'' est d'actualité, et j'aime beaucoup ça, Cocorico !

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

Pendant cette journée, il s'agissait pour moi de mettre en lumière l'importance du réglage et de ses sensations par du matériel adapté ou différent de la configuration actuelle des archers présents. Stabilisations, viseur, scopes, verres et visettes, décocheurs étaient montés sur les arcs personnels pour constater en main propre les différences, en bien comme en mal.

François m'aura beaucoup aidé dans cette journée, il assurait le montage du matériel, et son inventaire avec savoir-faire et minutie. Pendant ce temps, je partageais mes conseils et astuces en prenant soin du matériel, avec quelques réfexions par ci par là. Ce n'était vraiment pas une journée facile, il fallait que je sois connecté en permanence avec le groupe, à l'écoute, et je suis maintenant lessivé ! Signe d'une bonne implication ! Le niveau des archers était haut, et j'avais à cœur de leur apporter quelques clés pour mieux sentir l'arc, et adapter le matériel à l'archer. Le but était de ranimer les sens pour battre des records personnels à terme, optimiser son matériel, identifier un défaut de l'arc, éviter les achats inutiles et essayer sur place sur son propre matériel d'autres accessoires.

Le bilan est rempli côté satisfaction, la journée était excellente et l'ambiance géniale. Je reste toujours perfectible sur l'organisation du contenu et sur ma manière de transmettre. Les mots ne sont pas les mêmes pour tous, les maux non plus d'ailleurs ! Je n'ai pas fait un dixième de ce que j'avais prévu ! L'essentiel reste à mes yeux que ce qui a été vu sera maîtrisé bientôt par les archers le temps d'assimiler, et qu'ils n'aient pas eu de sentiment d’insuffisance sur les points abordés. J'ai appris beaucoup de choses aujourd'hui, sur les archers, la perception, la communication, passionnant !

Bon, j'ai demandé à tous les stagiaires de signer une décharge en cas de score supérieur aux miens cette saison indoor : si l'un d'entre eux me colle des points, je l'accroche au mur !!! Aucun n'a signé. Hahaha ! J'ai passé une très agréable journée, et elle m'encourage à apprendre encore, pour comprendre mieux, et gagner d'autres médailles, pour ensuite et dans la mesure du possible, transmettre.

Question : est-ce que je peux dispenser d'autres séminaires ? Quand, où, comment ... ?

Si vous êtes intéressé par ce type de séminaire, patience ! J'étudie la possibilité d'offrir cette aide en fonction de mon emploi du temps déjà très chargé (Sport, métier, nomadisme intensif...). J'aimerais en faire plus, et cela sera je pense dans le domaine du possible pour un futur assez proche.

Contactez-moi à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et je serai heureux de regarder avec vous ce qu'il est possible de faire.

A bientôt !

adesignlogo site pj repaxcelbeitereastonfbshoyt pilla minox socks selectour